Chine: L'année du hamster.

hamster_chinois

L’obésité devient un problème de santé publique dans les pays émergents Dans les grandes villes chinoises, un adolescent sur cinq en souffre déjà. Un Thaïlandais sur dix pourrait en être atteint en 2025, et elle ne cesse d’augmenter en Inde : dans tous les pays émergents d’Asie, l’obésité gagne du terrain.

La faute, principalement, à Pizza Hut, KFC, McDonald’s et autres fast-foods aux stratégies agressives et aux prix imbattables. Selon une enquête menée en 2006 par le cabinet de recherche en marketing AC Nielsen auprès d’un échantillon de 14 000 adultes dans 28 pays, 30 % des Asiatiques pratiquent ce mode de restauration rapide au moins une fois par semaine. Soit presque autant que les Américains (33 %), avec un taux record pour la Thaïlande et la Malaisie (46 % et 59 %).

L’évolution de l’obésité, reconnue comme une maladie en 1997 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est particulièrement alarmante en Chine : le surpoids y concerne désormais près du quart de la population, et devient un véritable problème de santé publique. Selon différentes enquêtes, le pays le plus peuplé du monde compterait aujourd’hui plus de 200 millions de personnes en surpoids et 90 millions d’obèses. Soit une augmentation respective de 39 % et 97 % par rapport à 1992.

Le phénomène concerne particulièrement les jeunes. Une récente étude, menée sur une cohorte de 80 000 enfants vivant en milieu urbain, a mis en évidence une croissance de 156 % du nombre d’obèses entre 1996 et 2006. Et le ministère chinois de la santé publique a confirmé, en novembre 2008, à l’occasion de la deuxième Journée mondiale du diabète de l’ONU, que le nombre d’enfants et d’adolescents diabétiques ne cesse d’augmenter dans les grandes villes chinoises.

Si la prévalence de l’obésité en Chine reste encore inférieure à celle des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de l’Egypte ou du Mexique, c’est dans ce pays, désormais, que son incidence est la plus forte. Selon une étude, publiée en juillet-août 2008 dans le journal Health Affairs par le professeur de nutrition américain Barry Popkin (université de Caroline du Nord), la proportion de Chinois mâles adultes en surpoids augmente chaque année d’environ 1,2 % depuis dix ans. Si rien n’est fait pour ralentir ce rythme, leur nombre aura doublé en 2028.

Alors que l’OMS estimait, en 2007, le coût total de l’obésité à 2,1 % du produit intérieur brut (PIB) chinois, il est à craindre que les maladies chroniques (diabète, hypertension, maladies cardio-vasculaires) et les coûts de santé associés continuent d’augmenter de manière significative, confrontant le système sanitaire chinois à un nouveau défi.

Explosion des supermarchés et des fast-foods, augmentation de la consommation de protéines animales, développement du travail sédentaire et du parc automobile : les raisons du surpoids sont les mêmes dans tous les pays à forte croissance, où la hausse du pouvoir d’achat a bouleversé les modes de vie. L’obésité s’installe lorsque les gens consomment plus d’énergie qu’ils n’en dépensent, soit en mangeant trop, soit en faisant trop peu d’exercice physique.

Lire la suite dans le Monde Du Dimanche-Lundi 19 Janvier 2009, disponible au CDI.

Publicités

Site histoire-géographie: Mode d’emploi.

Pour accéder aux fiches des cours et aux documents mis en ligne, cliquez sur la page correspondant à votre classe.
Pour retrouver des informations sur un thème, consultez la page Archives ou le nuage de tags.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 13 autres abonnés

Archives

Catégories


%d blogueurs aiment cette page :