Migrations: Kingsley Ofosu

ofosu

 Le Guardian relate la vie de ce jeune originaire du Gahna.

En 1992, âgé de 23 ans, il cherche à gagner clandestinement l’Europe à bord d’un cargo. Au cours du voyage, lui et ses compagnons sont découverts par l’équipage. Celui-ci craignant des problèmes à l’arrivée du navire décide de se débarrasser des clandestins Kingsley assiste à l’exécution de ses 7 compagnons (dont son frère qui est tué sous ses yeux et jeté par-dessus bord). Il parvient à se dissimuler et dénonce les assassins aux autorités françaises. Lors du procès en 1995, il assiste à la condamnation à perpétuité de deux des membres de l’équipage, tandis que les autres écopent de 20 ans de prison.

Hollywood s’empare de son histoire et en fait un film. Il est alors promené de palace en palace pour la promotion du film et reçoit un chèque de 67 000$, argent dont il sera dépouillé par divers escrocs. Il vit aujourd’hui dans la misère à Accra avec sa femme et ses 4 enfants. Il symbolise aux yeux du journaliste ces millions de miséreux qui cherchent à pénétrer dans les pays riches du nord.

Il y a quelques années, Ofosu fut abordé au Ghana par un jeune homme qui voulait partir, lui aussi, en Europe.  » « Je ne conseillerai même pas à mon pire ennemi ce voyage. C’est très dangereux. Ce que tu crois trouver en Europe n’y est pas. Ce n’est pas la place que nous imaginons, la vie y est très dure ».

Le monde développé se défend par un complexe système bureaucratique. Imposant des limites strictes aux aides sociales aux migrants, il est dépourvu des solidarités familiales qui dans les pays pauvres assurent un minimum vital. De plus les lois qui rendent les transporteurs responsables des clandestins sont à l’origine des meurtres commis contre les compagnons d’Ofosu.

Et quand le journaliste l’interroge, il ne peut aujourd’hui encore trouver aucune réponse : Pourquoi certaines personnes souffrent-elles tandis que d’autres jouissent des bonheurs de la vie, bien que tous nous vivions sur la même terre ? Et vous, connaissez-vous la réponse ?

À l’issue du procès, il devait recevoir de la justice française une indemnisation d’un montant de 100 000€. En 1998, une lettre du ministère de la justice lui demandait ses coordonnés bancaires. Il attend toujours l’argent…

Sur un sujet similaire, un film à voir (location ou achat de DVD) : Une fois que tu es né de Marco Tulio Giordana.

une-fois-que-tu-es-ne.jpg

film une fois que tu es né

Publicités

Site histoire-géographie: Mode d’emploi.

Pour accéder aux fiches des cours et aux documents mis en ligne, cliquez sur la page correspondant à votre classe.
Pour retrouver des informations sur un thème, consultez la page Archives ou le nuage de tags.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 13 autres abonnés

Archives

Catégories


%d blogueurs aiment cette page :