Femmes-hommes : pourquoi ne parle-t-on jamais des hommes battus ?

badinter

« Combien d’hommes meurent chaque année sous les coups de leur femme en France ? Et combien de femmes meurent sous les coups de leur mari ?

Elisabeth Badinter : Nous avons au total pour l’année 2006, en augmentation par rapport à l’étude de 2004, 168 décès par homicide au sein du couple. Et dans ces 168 décès, il y a 137 femmes et 31 hommes. Ce qui veut dire qu’une femme meurt tous les 2,5 jours sous les coups de son conjoint, et qu’un homme meurt tous les 11,5 jours sous les coups de sa conjointe. Donc il est incontestable que ce sont les femmes qui sont majoritairement victimes de la violence des hommes.

Au demeurant, je considère que la question des victimes masculines de la violence des femmes doit être posée. Parce que ce n’est pas nul. 31 hommes qui meurent sous les coups de leur femme, ce n’est pas rien. Or je constate qu’il n’y a aucune étude spécifique entreprise sur le sujet des hommes, et que la presse, dans son ensemble, et les chercheurs ne considèrent que les violences faites aux femmes, comme si l’autre n’existait pas. C’est cet aveuglement, volontaire ou inconscient, qui m’interpelle. Car j’y vois en particulier un parti pris idéologique grave, qui consiste à faire des femmes les uniques victimes de la violence.  »

Extrait du chat avec Elisabeth Badinter. Lire la suite et d’autres interventions dans le cadre du forum Le Monde Le Mans: hommes-femmes, quelles différences? sur le site du journal Le Monde. On peut lire également avec profit l’intervention de jean Birnbaum qui évoque les représentations des lycéens rencontrés:

 » J’ai pu le constater lors de récentes rencontres avec des lycéens au Mans, en vue de la préparation du forum. Alors que beaucoup de professeurs et membres de l’équipe du forum s’attendaient à rencontrer des élèves pour qui la différence des sexes était quelque chose d’inné et d’irréductible, finalement, ce qui s’est dégagé, c’est une large majorité d’interventions définissant les rôles sexués comme quelque chose de fondamentalement acquis. Du reste, l’exemple des jouets et de leur distribution dissymétrique et/ou inégalitaire a été plus d’une fois mis en avant par les élèves. Ces derniers faisant de la manipulation de tel ou tel jouet l’instrument privilégié d’une pédagogie des rôles sexués. De ce point de vue, on peut dire que, comme toujours dans ce domaine, les choses évoluent très lentement. En témoignent d’ailleurs les protestations récurrentes des jeunes féministes d’aujourd’hui, indignées par la façon dont les publicitaires perpétuent préjugés et pseudo-évidences dans les esprits des jeunes filles et des jeunes garçons. » 

Publicités

2 Responses to “Femmes-hommes : pourquoi ne parle-t-on jamais des hommes battus ?”


  1. 1 Pires Philippe 18 décembre 2008 à 2:45

    Bonjour à tous,

    Je m’appelle Philippe PIRES, je suis en classe de première et dans le cadre des TPE (sorte d’exposé noté pour le BACCALAURÉAT), j’étudie les Hommes battus.
    Pour enrichir mon TPE et pour montrer que c’est grave et réelle , j’aimerai ajouter des témoignages d’hommes battus. Par conséquent, pouvez-vous me témoigner de votre situation sur ce forum ou m’envoyer un mail : philippe.pires75005@voila.fr .

    Je vous remercie tous et je tiens à dire à tous les hommes et femmes victimes de violences conjugales que je compati à votre douleur et bonne chance !

    Philippe Pires.

    P.S. Si Madame Badinter lit ce message, j’aimerai bien que vous me contactiez pour que nous discutions de ce sujet et pour que je vous pose quelques questions. Merci infiniment.

  2. 2 Philippe75005 18 décembre 2008 à 10:27

    Bonjour à tous,

    Je m’appelle Philippe PIRES, je suis en classe de première et dans le cadre des TPE (sorte d’exposé noté pour le BACCALAURÉAT), j’étudie les Hommes battus.
    Pour enrichir mon TPE et pour montrer que c’est grave et réelle , j’aimerai ajouter des témoignages d’hommes battus. Par conséquent, pouvez-vous me témoigner de votre situation sur ce forum ou m’envoyer un mail : philippe.pires75005@voila.fr .

    Je vous remercie tous et je tiens à dire à tous les hommes et femmes victimes de violences conjugales que je compati à votre douleur et bonne chance !

    Philippe Pires (75006 – Paris)

    P.S. Si Elisabeth Badinter lit ce message, je souhaiterai que vous me contactiez pour que je puisse vous posez quelques questions.


Comments are currently closed.



Site histoire-géographie: Mode d’emploi.

Pour accéder aux fiches des cours et aux documents mis en ligne, cliquez sur la page correspondant à votre classe.
Pour retrouver des informations sur un thème, consultez la page Archives ou le nuage de tags.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 13 autres abonnés

Archives

Catégories


%d blogueurs aiment cette page :