Le monde comme il va: Tout va bien!

universites-manifestation
La prochaine crise mondiale a déjà commencé. C’est le titre de l’éditorial du jour du Monde. Pourquoi le prix du pétrole augmente t-il alors que la consommation s’effondre et que des pétroliers pleins à raz bord s’entassent dans tous les ports du monde?

“En temps de crise, cela devrait être une bonne nouvelle : le baril de pétrole qui était descendu à 32 dollars (23 euros) en décembre 2008 vient de franchir le seuil des 60 dollars. Certes, l’automobiliste devrait voir son pouvoir d’achat entamé mais, en principe, si le pétrole augmente, n’est-ce pas parce que la crise est derrière nous ? Que la Chine et les Etats-Unis, faisant mentir des statistiques qui ne font que refléter le passé, se remettent à faire tourner leurs machines ? Que les consommateurs se remettent à acheter ? Les entreprises à embaucher ?
La demande est atone. Pour la première fois depuis 1945, la consommation mondiale d’électricité devrait même diminuer cette année. Dans tous les ports du monde, des pétroliers pleins à craquer attendent même que les prix remontent encore pour livrer leurs millions de tonnes dont ils ne savent que faire. Alors, pourquoi le prix du pétrole a-t-il doublé en quelques mois ? En grande partie parce que, dans les salles de marché, les traders se remettent à spéculer sur l’or noir. Comme au début de l’année 2008 quand les prix des matières premières avaient atteint des niveaux record en grande partie dus à la spéculation.

Loin d’être anecdotique, l’évolution du prix du pétrole reflète l’état d’esprit des milieux financiers. Aidées par les Etats, les banques ont le sentiment que, pour elles, le gros de la crise est passé. Tout doit donc redevenir comme avant. Reconstituer les marges est même une nécessité absolue. Et prendre à nouveau des risques. Peu importe que le G20 de Londres ait jugé, en avril, que « les principaux échecs de la régulation et des contrôles du secteur financier ont joué un rôle essentiel dans la crise ». Peu importe que Jean-Pierre Jouyet, président de l’Autorité des marchés financiers, dénonce, dans Le Monde du 26 mai, le fait qu’« une part très substantielle des marchés financiers n’est, de fait, pas réellement contrôlée ou opère en toute opacité ».

Plus discrets qu’hier mais aussi déterminés, les opérateurs poursuivent leurs pratiques opaques. Exemple : il ne se passe pas un mois sans qu’une banque ou une Bourse crée une « plate-forme alternative », une Bourse d’un nouveau genre dont le principe est de travailler à l’abri des regards. Le nom anglais est plus explicite : les Anglo-Saxons parlent de « dark pools ». Tout est dit. Vous avez aimé les subprimes, les Credit Default Swaps et autres produits titrisés dans lesquels, à votre insu, votre banquier avait placé une partie de vos économies ? Demain, vous adorerez Xetra Midpoint, Smartpool, Chi-X-Delta et NeuroDark. »

à peine renfloués au prix de dizaines de millions de chômeurs et d’émeutes de la faim dans certains pays du sud, les mêmes, qui prennent décidement très au sérieux les annonces de nos gouvernants sur la réorganisation du système financier mondial, recommencent…

Pour occuper les badauds, des portiques dans les établissements scolaires, et à la sortie de l’école, pourquoi pas un engagement dans l’armée? C’est ce que font un nombre record de jeunes anglais (pauvres) ces temps-ci. « La situation économique actuelle pourrait être un des facteurs expliquant cet intérêt accru », a reconnu un sous-secrétaire d’Etat à la défense, Kevan Jones. « Les gens prennent conscience que les forces armées offrent une carrière stable », a-t-il précisé.ça tombe bien, l’Afghanistan aujourd’hui, d’autres guerres périphériques demain, fourniront de nombreuses « carrières stables », et une fin de vie rapide au stock des jeunes inutilisables. Le monde est bien fait, les enfants des puissants ne connaitront sans doute pas ce sort, la conscription, c’est fini…

Le monde « est assis sur une bombe à retardement », selon le dernier rapport d’Amnesty International, « Le secrétaire général estime que «les autorités mondiales ne sont pas à la hauteur: face à des problèmes mondiaux, il faut formuler des réponses globales». L’ONG en appelle notamment au G20, afin d’ «inscrire le respect des droits humains dans les programmes de redémarrage économique.»

à New-York et Wall Street, on réduit les bonus scandaleux, qui révoltent les braves gens, mais c’est pour augmenter dans les mêmes proportions les salaires. Au final, le même revenu, les risques en moins!

En prison depuis plus de 6 mois, sans aucune preuve à charge dans son dossier , Julien Coupat, présenté comme le cerveau d’un groupe soupçonné de sabotages de lignes de TGV fin 2008, est libéré. La fin des lettres de cachet? Quand on vous dit que tout va bien…

Publicités

Site histoire-géographie: Mode d’emploi.

Pour accéder aux fiches des cours et aux documents mis en ligne, cliquez sur la page correspondant à votre classe.
Pour retrouver des informations sur un thème, consultez la page Archives ou le nuage de tags.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 13 autres abonnés

Archives

Catégories


%d blogueurs aiment cette page :