Posts Tagged 'Décolonisation'



Empire, how Britain made the modern world de Niall Fergusson.

empire D’une lecture facile, l’ouvrage de Niall Ferguson, universitaire britannique enseignant à Oxford et aux Etats-unis, se propose d’expliquer en quoi le monde actuel a été modelé par l’Empire britannique. Et là, gaussons nous un instant du chauvinisme de l’auteur qui prête un bien grand rôle à l’Angleterre, alors que, comme chacun sait, c’est la France qui a enfanté le monde actuel! 😉

De sensibilité plutôt conservatrice et (ultra) libérale, l’auteur cherche aussi à donner une vision plus équilibrée de l’expérience coloniale. Sans jamais en nier les excès, il veut démontrer que cette expérience eut un impact positif sur de nombreuses sociétés. Il veut en quelque sorte souligner les aspects positifs de la colonisation. Chacun jugera sur pièce de la réussite ou de l’echec de cette tentative…

L’ouvrage est par ailleurs très richement illustré et permet de revivre certains épisodes centraux de la colonisation et de la décolonisation britannique. L’ouvrage est inspirée d’une série, réalisée par l’auteur pour Channel 4, qui doit elle même présenter quelque intérêt.

Conference de Pasal Blanchard sur L'image du Noir en Occident .

Porte-parole très médiatisé des études postcoloniales à la française, Pascal Blanchard évoque ici les mutations de l’image du noir dans la société française.
Lire également la revue Mouvements n° 51 Qui a peur du postcolonial (Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, Paul Gilroy, Achille Mbembe).

L’image du Noir en Occident – France5
Conference de Pasal Blanchard sur L’image du Noir en Occident . Pascal Blanchard est Historien, chercheur associé au CNRS de Marseille, Président de l’Association pour la connaissance de l’histoire de l’Afrique contemporaine (Achac, Paris). Il est également co-auteur de nombreux ouvrages * sur le thème du "cinéma colonial"

Enterrement de première classe … pour les études postcoloniales (2).

debat_154

Lire au préalable Enterrement de première classe… pour les études postcoloniales (1).

L’auteur rappelle que « les postcolonial studies nous invitent à ne pas nous dessaisir du fait colonial en dépit de son éloignement progressif ». mais toutes les problématiques dont elles s’emparent sont par ailleurs étudiées et surtout les postcoloniales studies « conduisent l’étude du fait colonial ou postcolonial à des impasses, et constituent une vraie régression scientifique par rapport aux acquis de ces trente dernières années ».
En négligeant le travail de terrain et d’archives au profit de discours ou de représentations à partir desquelles elles dissertent, voir extrapolent, souvent de manière abusive ».
Lire la suite ‘Enterrement de première classe … pour les études postcoloniales (2).’

Colonialisme aujourd'hui: Les iles Chagos.

chagos

Au lieu de chercher des problèmes coloniaux, là où ils n’existent pas, on peut consacrer utilement son temps à dénoncer un vrai scandale colonial:


La Chambre des Lords,  chambre haute du Parlement de la Grande-Bretagne, a donné raison  mercredi au gouvernement britannique dans le litige l’opposant aux anciens habitants des Chagos, territoire revendiqué par l’île  Maurice.

Ceux-ci cherchent à rentrer dans leur archipel d’où ils ont été expulsés dans les années 1960 pour faire place à une base  militaire américaine.

Les « Law Lords », juges siègeant à la chambre haute, à une  majorité de 3 contre 2, ont inversé un jugement favorable aux  Chagossiens rendu en mai 2007 par la Cour d’appel de Londres, qui  confirmait une décision similaire prise en mai 2006 par la Haute  cour de Londres.

Quelque 2.000 Chagossiens avaient dû quitter entre 1965 et  1972 les Chagos, archipel comprenant plus de 50 îles et situé au  nord de l’île Maurice.

Cet exil forcé faisait suite à un accord secret américano- britannique pour transformer la plus grande des « les Chagos, Diego Garcia (27 km2), en une base militaire américaine. La Cour d’appel de Londres avait qualifié les moyens employés pour empêcher le  retour des Chagossiens d' »illégaux » et d' »abus de pouvoir ».

Elle avait autorisé leur retour sur toutes les « les de  l’archipel, hormis Diego Garcia elle-même, suivant les  recommandations des avocats des Chagossiens.

Réagissant au jugement des juges britanniques, Olivier  Bancoult, le leader du Groupe Réfugiés Chagos (GRC), maintient que « la lutte pour la reconnaissance des droits fondamentaux des  Chagossiens » va se poursuivre au niveau de la Cour européenne des  droits de l’homme.

Selon les indications disponibles, il semblerait que ce soit  les considérations de défense et autres données stratégiques en  faveur des pays de l’Ouest, dont la Grande-Bretagne et les Etats- Unis, qui ont pesé dans le jugement des Lords.

Dans une déclaration faite juste après la lecture du jugement  de la Chambre des Lords, le ministère britannique des Affaires  étrangères, qui avait contesté en appel un jugement de la Cour  d’Appel de Londres, soutient qu' »il s’agit des problèmes de la  défense et de la sécurité ».

Tout en regrettant le mauvais traitement des Chagossiens, le  ministère a ajouté que ce jugement est « la fin d’une longue  bataille ».

Soutenez la cause des « Chagossiens » : www.chagos.org/

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=61644

http://article.wn.com/view/2008/10/22/Chagos_islanders_lose_battle_to_return/


Site histoire-géographie: Mode d’emploi.

Pour accéder aux fiches des cours et aux documents mis en ligne, cliquez sur la page correspondant à votre classe.
Pour retrouver des informations sur un thème, consultez la page Archives ou le nuage de tags.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 13 autres abonnés

Archives

Catégories