Posts Tagged 'Ecologie'



“The day after tomorrow” today?

School break begins with 85mm of rain in one extraordinary day
By Emily Dugan
Published: 21 July 2007 in The Independant

The skies over Britain turned an apocalyptic shade of black yesterday, as « rainforest » style downpours wreaked havoc across the country.

Schools were closed, homes waterlogged and roads became impassable as parts of the country received two months’ rainfall in a day. The miserable weather was yet another blow in a so-far dismal summer, coinciding with the start of the school holidays. MeteoGroup said that the average rainfall yesterday alone was enough to change the July average rainfall figures for the past 30 years.

According to the meteorologists, the typical amount of rain for the month is usually about 35mm, but yesterday as much as 85mm fell in just a few hours. Eighty areas were on flood watch, with 15 flood warnings already issued by the afternoon.

The heavy rain swept northwards, with an inch of rain an hour in places. Wales, south London and Berkshire were among the worst-affected areas, with Reading and Maidenhead town centres flooding and lane closures after a landslide on the M4.

One man was killed in the Great Park at Windsor after his motorcycle collided with a caravan attached to a car on a wind-swept road close to Windsor Castle. And up to 60 people had to be airlifted to safety after a river burst its banks in Worcestershire. RAF helicopters collected stranded residents from their roofs. At least three schools in Berkshire were forced to close, with 30 homes flooded in Maidenhead.

The storms sent the country’s roads into chaos at a time when many families were hoping to get away for the holidays. At lunchtime in Essex, police were called to 14 accidents within 90 minutes relating to the weather.

In Gloucester, drivers were stranded in their cars after driving into flood water, leaving fire and rescue services « extremely busy » responding to more than 50 emergency call-outs, while in West Sussex, Worthing Hospital was under 18 inches of water after its basement flooded, although patient care was unaffected. Some of Hampshire’s roads were made impassable by flood water and fallen trees, and one lorry driver narrowly escaped injury after his vehicle jack-knifed in deep water in Alton. Later in the day the rain moved north, causing an old people’s home near Gilling in North Yorkshire to be evacuated.

An Environment Agency spokesperson told The Independent that « everyone in the country » was potentially at risk from flooding over the next few days, and needed to be « vigilant ». « It’s a very unsettled picture. I wouldn’t say we’re out of the woods yet. We might have a couple of days of respite next week, but then the unsettled rain and weather will continue for some time. »

London’s heavy downpours left Tube stations, homes and roads flooded. Marc and Rachel Lewis were packing to go on holiday when water started pouring into their home in Battersea, south-west London. « Within 45 minutes the water in our sitting room was knee deep, » said Mr Lewis, 34. « It came through the garden door and bubbled up through the walls. We only managed to salvage the things that were most sentimental. »

The couple have been forced to cancel their holiday. « We’ve got to find somewhere to live now, because it isn’t safe, » Mr Lewis said.

Meanwhile, in Barry, south Wales, residents were trapped in their homes and sewage flowed into the street. Fire teams used a boat to rescue three people trapped in a building in knee-high water. A spokesperson for South Wales Fire Brigade said that the deluges were « very localised despite the widespread rain ».

The Met Office has predicted 15 more days of unsettled weather. A spokesperson said it would remain unseasonably wet and cold « for the foreseeable future ».

Publicités

Mers Mourantes

Dans le livre de John Brunner, Le troupeau aveugle, écrit en 1970, la Méditerranée est morte et la Baltique agonisante…
Dans le Monde du 16.08, cet éditorial, « Mers mourantes », qui commence ainsi: « Le mot « désert » est associé aux terres, jamais aux mers. Pourtant, les océans sont menacés de se transformer en déserts liquides, par la faute de l’activité humaine. La surpêche est la cause la plus voyante de cette grande vidange de la vie marine. Mais un autre phénomène délétère, plus discret, monte en puissance : l’eutrophisation, qui prive les eaux d’oxygène. Aujourd’hui, plus de 400 zones côtières dans le monde étouffent (en noir sur la carte ci-dessus), ainsi que le décrit une étude publiée dans la revue Science du vendredi 15 août. Les auteurs le précisent, « le nombre de zones mortes a approximativement doublé chaque décennie depuis les années 1960 ».
La suite dans le Monde du 16.08, disponible au CDI ou sur le site du Guardian (en anglais…)

Economie de marché ou survie de l'espèce, il faut choisir! (bien sur ce sera l'économie de marché…)

Tel est le message d’un récent rapport des Nations Unies qui fait peu de bruit (sans doute en raison de son contenu antilibéral)

« La destruction systématique des ressources naturelles de la Terre a atteint un point où la viabilité des économies est en danger, et où la facture que nous laisserons à nos enfants pourrait être impossible à régler ».    L’étendue et la composition des écosystèmes terrestres « sont modifiées par les populations à une vitesse sans précédent ». Les experts insistent sur la notion de seuil : « Les effets cumulés de changements continus dans l’environnement peuvent atteindre des seuils qui se traduisent par des changements brutaux » et irréversibles. Cette idée de « points de basculement » ne s’applique pas seulement au changement climatique, mais aussi aux phénomènes de désertification, de baisse des nappes phréatiques, d’effondrement d’écosystèmes, etc.

Ce rapport, résultat du travail de 1 400 scientifiques et experts, dresse un tableau alarmant de la situation écologique de la planète, mais souligne aussi combien son évolution dépend du choix des politiques économiques.

La majorité des indicateurs sont au rouge :

  • climat (les concentrations de gaz carbonique dans l’atmosphère ont augmenté d’un tiers depuis vingt ans),
  • Biodiversité (les populations d’amphibiens ont été divisées par deux dans le même laps de temps),
  • Pollutions (celle de l’air est responsable de 500 000 morts par an, selon l’Organisation mondiale de la santé, l’OMS), artificialisation des sols (un étalement urbain « anarchique » en Amérique du Nord), etc.

Le contraste est marqué entre la pression écologique intense que subit la biosphère et l’expansion économique qui a fait passer le produit annuel par être humain de 6 000 dollars à 8 000 dollars entre 1987 et 2007. Mais de façon très inégale, insiste le rapport : « Les injustices environnementales continuent à augmenter, affectant surtout les pauvres (qui sont beaucoup plus touchés par les dangers naturels), les femmes et les peuples indigènes. » L’environnement reflète ces inégalités : « Certaines régions développées ont accompli des progrès environnementaux aux dépens d’autres régions en y exportant la production et ses impacts. »

« Un modèle de développement « du Nord » prévaut toujours avec, par exemple, un développement urbain basé sur la dépendance envers la voiture ».

Le programme des nations unies pour l’environnement définit quatre scénarios. Pour chacun, un but est privilégié :

– Marché d’abord : « Le gouvernement aide le secteur privé à atteindre une croissance économique maximale. »

– Politique d’abord : « Le gouvernement met en place des politiques fortes afin d’atteindre l’objectif tout en accordant toujours beaucoup d’importance au développement économique. »

– Sécurité d’abord : l’accent est mis « sur la recherche de la sécurité, qui l’emporte sur d’autres valeurs, et place des limites croissantes sur la façon dont les gens vivent ».

– Ecologie d’abord : cela « implique la collaboration entre le gouvernement, la société civile et le secteur privé pour améliorer l’environnement et le bien-être de tous ».

Le « scénario écologique » atteint le mieux l’objectif d’amoindrir l’ampleur de la crise écologique. Il suppose que la démographie évolue selon le bas de la fourchette prévue par l’ONU, soit 8 milliards d’habitants en 2050. Le taux de croissance annuel de l’économie mondiale est modéré, mais loin d’être nul, puisqu’il conduit à un triplement du produit intérieur brut (PIB) mondial.

Le « scénario marché » poursuit la logique dominante des années 1990 : on y suppose que la population atteindra 9 milliards d’individus en 2050 et que la croissance multipliera par cinq le PIB mondial. Il aboutit à une situation écologique très dégradée en 2050, comme le « scénario sécurité » – qui induit quant à lui des « conflits permanents » à travers la planète. « Dans le scénario marché d’abord, l’environnement et la société évoluent le plus rapidement vers – voire au-delà – des points de basculement où des changements soudains et irréversibles pourraient survenir. »

La poursuite de la libéralisation apparaît ainsi comme le scénario le plus risqué. Les experts rappellent que la logique écologique est incompatible avec la recherche illimitée de la croissance économique : « La perte de la biodiversité et le changement climatique ont des conséquences irréversibles, que la croissance des revenus ne peut résoudre. »

Mais inutile de s’inquiéter, La découverte par des astrophysiciens de l’Observatoire austral européen de La Silla, au Chili, d’une nouvelle planète a été annoncée mardi 24 avril. Située à 20,5 années-lumière de la Terre, cette exoplanète est de « type terrestre habitable ».
(Synthèse à partir d’un article du Monde du 16 novembre 2007 et du rapport du PNUE).
Une petite chanson pour finir…

Une autre espèce condamnée.

tiger.jpg

Le gouvernement indien vient d’annoncer officielement qu’il reste moins de 1200 tigres vivants en liberté sur notre planète (le chiffre était de 5000 il y a 7 ans…).


Site histoire-géographie: Mode d’emploi.

Pour accéder aux fiches des cours et aux documents mis en ligne, cliquez sur la page correspondant à votre classe.
Pour retrouver des informations sur un thème, consultez la page Archives ou le nuage de tags.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 13 autres abonnés

Archives

Catégories

Publicités