Posts Tagged 'Histoire'



Lectures: Democracy and knowledge, 2009 (1).

democracy-and-knowledge

Ouvrage passionnant qui renouvelle, me semble-t-il l’approche du phénomène démocratique dans l’antiquité. On aborde souvent la question à travers un double prisme:

– Le regard des auteurs, fréquemment des philosophes du temps, souvent hostiles au régime démocratique, et qui insistent sur ses imperfections. La comparaison est souvent faite avec une cité idéale. le combat est alors perdu d’avance. On retient en particulier un point évoqué par Platon: la démocratie, c’est le gouvernement des non spécialistes, auquel il faut préférer celui des experts, seuls à même de maîtriser des questions complexes.

– Historiquement, on compare souvent le gouvernement démocratique de la cité, à celui des États impériaux qui finalement s’imposèrent (la Macédoine, Rome). La encore la messe est dite et la défaite finale du régime démocratique apporte la preuve de son inefficacité.

C’est ce débat que se propose de reprendre J. Ober, professeur à l’Université de Stanford. Pour lui, les performances de l’État démocratique, il choisit évidemment Athènes, en raison de l’abondance des sources, sont extrêmement bonnes. Son hypothèse centrale est que les performances économiques et militaires remarquables d’Athènes, sont dues en partie au moins à ses institutions démocratiques et de sa culture civique.
L’auteur fait référence aux travaux d’Hayek, qui après la seconde guerre mondiale, dans sa critique des économies planifiées affirmait:

Les faits ne sont jamais donnés tout entiers à un esprit isolé, et en conséquence, il est nécessaire dans la solution d’un problème d’utiliser des connaissances dispersées entre de nombreux individus.

Hayek ne parlait pas seulement d’un savoir scientifique, on parlerait aujourd’hui d’expertise, mais d’informations au sens large, détenues par un grand nombre d’individus. L’incapacité des systèmes centralisés à prendre en compte cette masse d’informations était pour lui la cause essentielle de l’échec des systèmes planifiés.
(à suivre)

Enterrement de première classe… pour les études postcoloniales (3).

debat_154Lire au préalable Enterrement de première classe… pour les études postcoloniales (1) et (2)
l’exercice de la domination ne passe pas seulement par les institutions disciplinaires (plantation, prison,travail forcé, conscription, châtiments corporels, torture), elle passe également par la négociation d’une série de compromis, une fraternisation (l’auteur évoque une véritable fraternisation médicale entre blancs et noirs).
La catégorie de race, elle même, fondement de la domination coloniale est l’objet d’alliance entre blancs et groupes sociaux indigènes (les Maures en Sénégambie et Mauritanie par exemple).
Pour l’auteur, « La révolution copernicienne qu’entendaient incarner les postcolonial studies est encore devant nous. Si l’on veut comprendre l’historicité propre des sociétés en s’émancipant de l' »historicité propre des sociétés, en s’émancipant de « l’historicisme » de l’épistémé occidentale -et jamais cette tâche n’a été aussi impérative – il faut d’abord libérer nos problématiques de l’interaction coloniale dans laquelle elle persistent à consigner ces sociétés. La colonisation a été un moment de « connexion », violent, inique et traumatique. Pour autant elle n’a pas annulé l’économie morale et politique des sociétés qu’elle se soumettait, ni ne l’a totalement absorbée. »
En fin d’article, il affirme: « Dès lors que le moment colonial est historique, il habite la conscience de ceux qui lui ont survécu ou sont nés après qu’il se soit évanoui, mais le rapport que ceux-ci et ceux-là entretiennent avec lui est de l’ordre de l’énonciation, non de la détermination. C’est être captif de l »historicisme » que l’on dénonce que d’affirmer l’appartenance des postcoloniaux à la colonie, au lieu de voir dans sa représentation de la colonie l’effet de son appropriation polémique par les postcoloniaux. En France, les « indigènes de la République », inventent la colonie de leurs cauchemars, et aussi de leurs rêves, c’est à dire de leur combat contre l’exclusion, l’injustice sociale, le racisme ordinaire… le mythe de la colonie sera aux banlieues ce que celui des Cathares a été au Midi: Une invention politique de la tradition, historiquement inepte. Et le danger pour les études postcoloniales, est de devenir un « alterconservatisme », persistant à consigner les indigènes dans une condition coloniale fantasmatique, quand Aimé Césaire en appelait au « droit à l’histoire » plutôt qu’au « devoir de mémoire ». Le rôle ingrat des sciences sociales  » conclut-il « est de nous le rappeler ».

La Revue le débat, publiée par les éditions Gallimard, est disponible en librairie (17€) ou sur abonnement.

Jean-François Bayart est Directeur de recherche au CNRS et l’auteur de

  • L’illusion identitaire, 1996.
  • Le gouvernement du monde. Une critique politique de la globalisation, 2004.
  • Il publiera cette année Hégémonies d’empire (en collaboration avec Romain Bertrand) : combinatoires et transactions hégémoniques impériales.

Lectures: Edgar Faure, La disgrace de Turgot.

turgotsmallEdgar Faure, homme politique habile, deux fois président du conseil sous la quatrième république, expert es intrigues est l’auteur de deux ouvrages historiques également recommandables. Le premier est consacré à la faillite de Laws sous la régence, le second au ministère de Turgot, au début du règne de Louis XVI. Très bien écrit, l’ouvrage est également fort bien documenté, grâce à l’aide de jeunes thésards, parmi lesquels on compte François Furet.

Edgar Faure regarde avec sympathie l’expérience malheureuse de Turgot, qui échoue devant la coalition des conservatismes qui font finalement échouer ses deux grandes réformes, la suppression des corporations et la libre circulations des grains. L’expérience d’un homme politique chevronnée est ici précieuse, car il comprend très bien, « de l’intérieur », les intrigues de la cour et de la ville. Un autre aspect frappe à la lecture de l’ouvrage, mais celui-ci peu souligné par l’auteur, c’est le caractère doctrinaire de Turgot, proche des physiocrates et qui s’entête contre tout bon sens et sans tenir compte de l’état de l’opinion dans des réformes qui se veulent l’application stricte d’une doctrine. Hors cette doctrine, qui donne le primat à l’agriculture, seule créatrice de richesses… s’est avérée completement erronée alors que débute la révolution industrielle. les théoriciens du libre échange, de la mondialisation heureuse et autres billevesées à la mode seraient donc bien inspirés de lire, relire et méditer cet ouvrage passionnant de bout en bout!

On peut lire une critique de l’ouvrage sur le site de la revue L’histoire.

Préparer ses prochaines vacances… à Rome.

bureau_ambass_modif

Bureau de l'Ambassadeur, sorti avec sa femme acheter des ferrero roche d'or... qui permettent des réceptions toujours réussies.

Quand on est à Rome et qu’on aime les vieilles pierres, on ne sait plus où donner de la tête. Pour la garder bien froide et française, on peut visiter le Palais Farnèse. les Italiens malins louent une partie de leur gigantesque patrimoine à un certain nombre d’ambassades étrangères. Le loyer? l’entretien, la restauration et la promotion des lieux. C’est ainsi que l’ambassadeur de France réside au palais  Farnèse, l’un des plus beau de Rome. Depuis quelques années, il est possible de visiter les lieux (réservation 1 à 4 mois à l’avance…) sauf en été. Le site de l’ambassade, particulièrement hideux et amateur (il me rappelle un peu le must du genre, (celui de l’office du tourisme équatorien…) permet une visite « virtuelle » (en fait quelques photos petit format en bmp qui chargent à la vitesse de l’escargot). Les visites ont lieu après la sieste à 15.00 et on peut trouver sur la place un petit bar à vin ou peut-être le personnel de l’ambassade roule sous les tables entre deux coktails… le soir, pendant la belle saison, et en faisant le tour du bâtiment, on peut à travers la grille sur la via Giulia, écouter les discours de l’ambassadeur qui reçoit beaucoup « de l’ordre de 11 000 invités », en plusieurs fois j’espère. L’ambassadeur actuel a du passer par la préfectorale si j’en crois les discours fleuris prononcés cet été, par exemple pour la réception de l’équipe de France de natation….


Site histoire-géographie: Mode d’emploi.

Pour accéder aux fiches des cours et aux documents mis en ligne, cliquez sur la page correspondant à votre classe.
Pour retrouver des informations sur un thème, consultez la page Archives ou le nuage de tags.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 13 autres abonnés

Archives

Catégories