Posts Tagged 'Politique'

lectures: Esprit, juillet 2009 / Esprit, août-septembre 2009.

revue_esprit

Le n° 7-2009 de la revue Esprit comporte un article d’un grand intérêt. Tout d’abord une table ronde autour du thème « La vie dans le grand âge » qui tente de montrer les conséquences des évolutions démographiques en cours et la nécésité de mettre en place un financement de la dépendance.

Le n° 8-9-2009 de la revue propose un court dossier aux Antilles d’Aimé Césaire dans lequel Michel Giraud, sociologue spécialiste des Antilles, rappelle cette belle formule de Frantz Fanon:  » Le nègre n’est pas, pas plus que le Blanc » et cette phrase d’Aimé Césaire:  » Je suis pour la négritude d’un point de vue littéraire et comme éthique personnelle, mais je suis contre une idéologie fondée sur la négritude ». Roddey Reid consacre un article passionnant à la culture d’intimidation aux Etats-Unis. Il évoque la figure du patron tyranique dans la culture américaine, la création d’un climat de peur et de harcelement sur le lieu de travail, enfin la mise en scène du licenciement:  » Aux Etats-Unis, le licenciement spectaculaire du personnel s’est rapidement transformé en spectacle dont la mise en scène régulièrement répétée au bureau devient partie intégrante du travail quotidien, d’autant plus qu’aux yeux de la direction, les questions sécuritaires sur les lieux de travail deviennent préoccupantes avec la diffusion massive des ordinateurs chez les employés : quand on licencie un employé c’est souvent sans aucun préavis, et immédiatement on le destitue de sa pièce d’identité d’entreprise, on annule ses mots de passe et, comme un suspect arrêté par la police, on le fait accompagner par des gardiens (souvent armés) jusqu’à son poste où sous leur oeil vigilant on lui fait ramasser ses affaires avant de le mettre à la porte devant ses collègues tétanisés. Les licenciements deviennent même un nouveau sujet de feuilleton télévisé comme par exemple L’apprenti qui depuis 2004 met en scène le spéculateur immobilier new-yorkais Donald Trump qui joue le rôle du patron craint et admiré et un groupe d’assistants qui se battent pour être retenus par lui. À la fin de chaque cycle, le dénouement s’annonce quand il lance à l’assistant malheureux : « Vous êtes viré ! » (« You’re fired ! ») . Ce feuilleton est très suivi par le public américain16.
D’après Bing, au cours des années 1990 s’installe un système « d’avidité à court terme et d’insécurité à long terme » qui représente le dernier avatar dans les bureaux d’entreprise de ce que le sociologue américain C. Wright Mills appelait « le système américain d’irresponsabilité organisée». Comme Bing le souligne avec ironie, le lieu de travail aux États-Unis « c’est le seul type de famille où on doit payer tous ceux qui en font partie et où on peut les renvoyer sans aucun motif». Il y a même beaucoup d’entreprises où on procède au licenciement de 10 à 15% des effectifs tous les neuf ou douze mois afin de nourrir un climat de peur et d’incertitude favorable au maintien de la discipline et d’une attitude de soumission chez les employés. C’est la version radicale d’une méthode de gestion qui fut inventée par Jack Welch (PDG très agressif de General Electric) et connue sous le nom de forced ranking18. Et quant au secteur public, on observe que c’est encore pire à mesure que les politiciens républicains et démocrates y procèdent à des réductions budgétaires et imposent « une philosophie d’économie de marché dans un cadre de travail déjà à court de ressources ». Donc, en fin de compte, l’« intimidation » ou le « harcèlement moral » désigne le problème en même temps qu’il l’obscurcit : l’insistance sur la personnalité « intimidante » du patron tyrannique finit par transformer un cas d’agression — et son interprétation — en « conflit de personnalités » où les facteurs structurels et matériels tendent à disparaître et à être remplacés par des facteurs purement individuels et psychologiques. Ceci se reproduit dans les procédures de doléances — s’il en existe — à l’intérieur de l’entreprise, qui réduisent tout au seul niveau d’une plainte individuelle. Dans un tel environnement, on traite souvent les employés victimes de comportements intimidants comme des « gêneurs » et on redouble leur persécution en les traitant comme des bouc émissaires dont les services des ressources humaines estiment que le déplacement ou le renvoi serait la réponse la plus opportune de la part de la direction.
En fin de compte, on parle peu dans les médias et dans les débats publics de la manière dont l’obsession des bénéfices à court terme et les traitements exorbitants des chefs d’entreprise ont favorisé une multiplication des comportements abusifs au travail. Et encore moins de la manière dont l’introduction des best-practices des horaires flexibles, la sous-traitance des tâches traditionnelles de l’entreprise et le recours aux travailleurs — désormais reclassifiés sous le nom d’« entrepreneurs indépendants » (independent contractors) — ont ouvert grand les portes à « la gestion par la terreur » (management by terror) sur les lieux de travail déjà livrés à la merci du at-will employment, régime de travail unique aux États-Unis qui date de la fin du xxe siècle et grâce auquel d’un jour à l’autre les employés ne savent jamais qui va perdre son poste et par la même occasion qui se verra couper tout accès aux assurances maladie. Ce régime a subi plusieurs modifications au niveau des États qui octroient quelques protections contre le licenciement sauvage). »

L’auteur montre ensuite comment ce modèle a ensuite gagné les médias, puis le débat politique. Il termine en espèrant qu’une l’election d’Obama marque un tournant… J’en doute!

Publicités

Réforme du lycée: "Le président sert la main très fort!"

Le bac scientifique pourrait bien tomber de son piédestal, la voie technologique redorer son blason et les options les plus prestigieuses quitter les lycées de centre-ville pour être mieux réparties sur le territoire. Ce ne sont pas encore des préconisations officielles pour la réforme du lycée, mais ces lignes de force se dégagent, à mi-parcours des consultations de Richard Descoings.

Le directeur de Sciences Po Paris a été chargé le 12 janvier par le président de la République d’une mission de concertation sur le lycée, moins d’un mois après le retrait du projet de réforme porté par le ministre de l’éducation Xavier Darcos. M. Descoings, qui promeut la « diversité » dans son école depuis 2001, au moyen d’une filière dérogatoire d’entrée pour les élèves des zones d’éducation prioritaire (ZEP), tente là d’imaginer un lycée plus égalitaire.

Jeudi 9 avril, il a sillonné, avec le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, les 44e et 45e départements de son tour de France. A force d’une maïeutique rondement menée, il a déjà fait émerger plusieurs pistes. Deux points de la précédente réforme sont rejetés : l’organisation de l’année en semestres, et le découpage des enseignements entre un tronc commun et des modules.

La suite ici et dans le Monde du 11 avril au CDI.

Visite surprise de N. Sarkozy dans un lycée:

Chef d'escadrille: Ségéla

segela

« On brocarde Nicolas sur les Rolex. C’est n’importe quoi. Car, Quoi, Quelqu’un qui n’a pas de Rolex à 50 ans, il a quand même un peu raté sa vie »

Ségéla

HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité).

halde

http://www.halde.fr/

La Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) a recommandé à l’émission « La nouvelle star » de M6 d’abroger la limite d’âge des candidats à ce télé-crochet, a-t-on appris mercredi auprès de cet organisme. On recommande à la Halde d’appliquer cet excellent principe en accueillant plus de jeunes, de membres des minorités ethniques, de femmes…


Site histoire-géographie: Mode d’emploi.

Pour accéder aux fiches des cours et aux documents mis en ligne, cliquez sur la page correspondant à votre classe.
Pour retrouver des informations sur un thème, consultez la page Archives ou le nuage de tags.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 13 autres abonnés

Archives

Catégories