Posts Tagged 'Tourisme'



Lecture: Sylvie Brunel, La planète disneylandisée, éditions sciences humaines, 2006.

planète disneylandiséeIl est rare qu’un livre de géographie captive mon attention. J’ai cependant trouvé un réel intérêt à la lecture de celui de Sylvie Brunel, professeur de géographie à l’université de Montpellier. à l’occasion d’un tour du monde en famille, l’auteur s’interroge sur le phénomène touristique: Plus de 800 millions de personnes parcourent chaque aannée le globe à la recherche de dépaysement et d’aventure. Quels sont les effets de ce tourisme de masse? Loin d’en dresser un bilan catastrophique, l’auteur insiste sur les effets positifs du tourisme mais nous invite aussi à prendre conscience du fait que désormais « … le monde est pavé d’une succession d’enclaves conçues comme autant de parcs d’attractions. La planète se disneylandise. Les geysers jaillissent à heures fixes, les îles à cocotiers doivent coller à leur fonction de carte postale, la nature « sauvage » est peuplée d’animaux bienveillants et contrôlés, les villes s’agrémentent de quartiers vitrines, où les rues deviennent des musées à ciel ouvert. »
le style est alerte, l’humour un peu pataud (mais l’auteur est géographe) et l’ensemble se parcourt avec plaisir. de plus ce petit ouvrage fourmille d’exemples concrets qui donneront un peu de chaire à notre triste programme…
Lire la suite ‘Lecture: Sylvie Brunel, La planète disneylandisée, éditions sciences humaines, 2006.’

Cuisine: Une tour de Babel?

DANS LES CUISINES DE GUY SAVOYE (PARIS)
 » Jël Robuchon déclarait récemment : « La grande cuisine m’emmerde ! » Trop snob ? Trop guindée ? Certaines tables, parmi les plus réputées, sont au contraire connues dans le milieu pour la convivialité, la décontraction et la bonhomie du chef. Une visite au restaurant Guy Savoy, où pas moins de quinze nationalités sont représentées dans l’ensemble du personnel, en cuisine et en salle, suffit à le prouver. Ce n’est pas un restaurant : c’est une véritable tour de Babel, à quelques centaines de mètres de l’Arc de triomphe. »
Un exemple rare en France, dans les milieux de la restauration, d’un patron qui allie professionnalisme et ambiance de travail conviviale: Dans le Monde de Dimanche-Lundi des 6 et 7 septembre 2009 (consultable en ligne et au CDI.

Tourisme: les destinations qui n'ont rien à vendre…

1249001413_g

Tunisie : un tourisme prometteur ?

1537991.jpg La ville nouvelle de Yasmine, près d’Hammamet en Tunisie

 

Résumé d’un article de Florence Beaugé, dans le journal «Le Monde» du 9/11/07

La Tunisie a une image de pays  bon marché mais hormis en juillet et en août, de nombreux hôtels de Djerba, Sousse ou Hammamet restent vides, le taux  annuel moyen d’occupation étant de 52 %. Si globalement le tourisme tunisien se porte bien (il génère 100 000 emplois directs et 300 000 indirects), il subit cependant la concurrence de ces voisins (Egypte, Maroc, Croatie) et les effets de l’actualité (diminution du nombre de touristes après les évènements du 11 septembre 2001 et les attentats à Djerba en  2002)

Pour payer leur dette, les hôteliers, sous la pression des tours opérateurs européens, doivent brader leurs prix mais personne n’y trouve son compte : le client est déçu par les médiocres prestations et le bénéfice de l’hôtelier est dérisoire.

Pour rester compétitive, la Tunisie doit donc se débarrasser de son image « bon marché » pour attirer une clientèle haut de gamme plus rentable et diversifier ses produits pour prolonger la courte saison d’été. Certains se tournent donc vers la thalassothérapie, le golf, les croisières, le tourisme de congrès  (comme par exemple dans la ville nouvelle de Yasmine, à 60 km d’Hammamet). Il est aussi envisagé de valoriser le patrimoine culturel (Carthage), avec notamment une meilleure formation des guides.

La Tunisie peut aussi diversifier sa clientèle : 1 million d’Algériens font du tourisme en Tunisie, 1,5 millions de Libyens viennent essentiellement pour du tourisme médical (chirurgie esthétique, diabète…), à la recherche de cliniques plus sûres que les leurs…La clientèle du Moyen orient, encore peu nombreuse, peut se développer, avec notamment une réalisation pharaonique au sud de Tunis (14 milliards de dollars), financée par des pays du Golfe dont Dubaï.

Le tourisme tunisien a donc un bel avenir, à condition de miser sur la qualité et la diversification, non sur la rentabilité à court terme. « Mais le long terme exige de l’audace et un vrai courage politique».  

Cf. chiffes et carte dans l’article, affiché en salle IF3.


Site histoire-géographie: Mode d’emploi.

Pour accéder aux fiches des cours et aux documents mis en ligne, cliquez sur la page correspondant à votre classe.
Pour retrouver des informations sur un thème, consultez la page Archives ou le nuage de tags.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 13 autres abonnés

Archives

Catégories